Huawei aurait offert des primes aux salaris pour drober des informations








ArliftAtoz2205 / Shutterstock.com

Le gant chinois des technologies a offert des primes ses employs pour les motiver drober des informations confidentielles des firmes trangres.

Lundi, les tats-Unis sont passs la vitesse suprieure dans le dossier Huawei en mettant en cause pnalement l'entreprise dans deux actes distincts : l'un pour blanchiment d'argent, fraude bancaire et complot ; l'autre pour le vol de secrets commerciaux.

Des primes verses en fonction de la valeur des donnes voles

Le ministre de la Justice amricain a mis en ligne un document dans lequel il fait une rvlation qui ne va pas arranger les affaires de la firme de Shenzhen.

Parmi les douzaines de crimes prsums commis par Huawei, la justice amricaine rvle que le FBI est parvenu obtenir des courriers lectroniques rvlant qu'en juillet 2013, la socit chinoise a offert des primes aux salaris dont le montant aurait vari (insistons sur le conditionnel) en fonction de la valeur des informations drobes appartenant d'autres entreprises. Ces informations auraient ensuite t dlivres Huawei grce l'utilisation d'une adresse mail crypte.

De l'espionnage industriel ds 2012 ?

L'acte d'accusation indique qu'un peu plus tt, en 2012, Huawei avait entrepris un effort concert pour voler des informations sur un robot test de smartphone de l'oprateur T-Mobile, Tappy . Cet effort tait motiv par le dsir de Huawei de fabriquer son propre robot et de pouvoir devancer la filiale de Deutsche Telekom.

Les ingnieurs de Huawei avaient pu prendre secrtement des photos de la machine, relever les mesures des diffrentes pices qui le composent, et mme voler un morceau du robot pour que les ingnieurs chinois puissent le reproduire. Face la menace d'une poursuite en justice, la socit Huawei s'tait dsolidarise de ses employs, indiquant que le vol tait le fait de personnes malhonntes et non de l'entreprise.

Clubic.source